Portrait de femme

Dans la sécurité, la gestion des risques et les réseaux connectés, sécurisés, pilotés.

Claire JACQUEMET

Présidente du Club des femmes dans la sécurité
Directrice Business Unit services – Groupe Finsecur

Comment êtes-vous entrée dans l’industrie de la sécurité ?

« Par hasard » !
J’ai été recrutée comme responsable du contrôle de gestion, il y a 30 ans déjà, par Philippe Forel Destezet, ancien président d’Ecco, devenu Adecco après sa fusion avec Adia. J’étais en charge de la mise en place de l’informatique opérationnelle des métiers de sécurité au sein de la filiale SPS – Proteg, spécialisée en surveillance humaine. SPS était à cette époque le N°1 de la surveillance humaine. J’ai fait mes premières armes en contrôle de gestion dans la division sécurité électronique de SPS.

Aujourd’hui, je suis en charge du développement des activités de service au sein du groupe Finsecur – fabricant français innovant de système de sécurité incendie. Je supervise l’ensemble des activités de maintenance et services associés en détection incendie, maintenance des extincteurs, désenfumage naturel et sureté (intrusion / contrôle d’accès et vidéo) à fin d’assurer et de pérenniser chez nos clients l’adéquation de leurs systèmes de sécurité / sureté avec leurs niveaux de risque.

Présentez-nous votre parcours dans la sécurité…

Après 13 ans chez SPS Proteg devenu Securitas, j’ai pris la direction des opérations de Chubb, puis la direction générale de l’activité Vente de systèmes électroniques et télésurveillance (Chubb Sécurité Electronique) jusqu’en 2006.

Il y a 8 ans, j’ai rejoint DEF, un réseau indépendant d’entreprises expertes en sécurité incendie, N°1 français de la fabrication de détecteurs incendie. J’ai conduit SSI Service (réseau DEF), en multipliant le CA par 4 pour la positionner comme le leader français des services multimarques en sécurité incendie. Aujourd’hui j’ai rejoint le groupe Finsecur, et j’ai en charge, pour accompagner sa croissance, l’ensemble des activités de service au sein de ce fabricant français innovant de systèmes de détection incendie.

Je connais tous les métiers : Surveillance humaine, Transport de fonds, Electronique de sécurité, Télésurveillance et interventions, Détection incendie.
Être une femme dans nos métiers est un réel avantage

Comment percevez-vous votre différence de « femme » au sein de ce milieu très masculin ?

Après 13 ans chez SPS Proteg devenu Securitas, j’ai pris la direction des opérations de Chubb, puis la direction générale de l’activité Vente de systèmes électroniques et télésurveillance (Chubb Sécurité Electronique) jusqu’en 2006.

Il y a 8 ans, j’ai rejoint DEF, un réseau indépendant d’entreprises expertes en sécurité incendie, N°1 français de la fabrication de détecteurs incendie. J’ai conduit SSI Service (réseau DEF), en multipliant le CA par 4 pour la positionner comme le leader français des services multimarques en sécurité incendie. Aujourd’hui j’ai rejoint le groupe Finsecur, et j’ai en charge, pour accompagner sa croissance, l’ensemble des activités de service au sein de ce fabricant français innovant de systèmes de détection incendie.

Quels sont vos objectifs / actions pour la valorisation de votre profession
auprès des femmes ?

Mon premier président chez SPS, Hervé Courtaigne, également président de l’ancêtre de l’USP, avait en son temps énormément contribué à améliorer l’image de l’agence de sécurité. D’ailleurs, le mot gardiennage a aujourd’hui quasiment disparu des appels d’offres.

Ensuite, ce métier n’est pas facile et encore moins pour des femmes. Il faut donc valoriser notre métier auprès des pouvoirs publics, cela fait partie du rôle de Anitec. La création de notre « club des femmes » est une opportunité de plus pour nous faire entendre. Nous envisageons en effet de nouer des liens avec d’autres associations ou réseau de femmes pour plus de poids, notamment chez les donneurs d’ordres.

Ce pour quoi je me « bats » depuis mon arrivée dans le métier, c’est la valorisation des métiers de la sécurité.

Aujourd’hui, que ce soit au sein du groupe Finsecur, qu’au sein d’Anitec, et en tant que vice-présidente, mon objectif est d’associer la mise en valeur du métier de la sécurité et sa fonction de protection des biens et des personnes à la valorisation des femmes dans le métier.

Le groupe Finsecur est d’ailleurs un groupe d’avant-garde dans le domaine de la parité, comme dans celui de la sécurité incendie, car 2 sièges sur 6 au conseil de surveillance sont tenus par des femmes. Au sein des collaborateurs du groupe Finsecur (300 personnes – 60 millions d’euros de CA), je suis la première femme à entrer au comité de direction. À ce jour, nous sommes 2 femmes directeur et le taux de femmes dans l’entreprise est de 27%, ce qui est un taux plus qu’honorable. Notre objectif est d’atteindre 45 % d’ici 5 ans.

Se rencontrer, s’entraider, réfléchir ensemble

TÉMOIGNAGNE DES MEMBRES
DU CLUB DES FEMMES

Membre du Club des Femmes, voici leur vision.

MEMBRES
DU CLUB DES FEMMES

AFORP FORMATION • APAVE • ARTEMISE • AVAFI-PARTNERS • BOSCH VIDEO SECURITY • CG AVOCATS • COFLEC SÉCURITÉ • CREALIA CONSULTING • CSD-FACES • CONJONCTURE-GROUPE FINSECUR • DGESCO/MINISTÈRE ÉDUCATION NATIONALE • ELSIA SYSTEMES ETSOLUTIONS • ERGALIS • FFIE • FFMI • FINSECUR • GESI • GTFI • HD SECURITE • HONEYWELL • LEGRAND • MEET’IM CONSULTING • MINISTERE DE L’INTERIEUR • MINISTERE DE L’INTERIEUR – CNAPS • MINISTERE DE L’ÉDUCATION NATIONALE • OPTEOR IMMOTIC • ORANGE • PREMIUM CONTACT • PRÉVENTICA •QUALIFELEC • STANLEY SECURITY France.

Club des femmes

Coordonnées :

5 rue de l’Amiral Hamelin
75116 Paris
Tél. : 01 44 05 84 40

Nous suivre

Sur les réseaux sociaux

Nous suivre

Télécharger notre bulletin d’adhésion